Comment fabriquer un composteur pour le jardin ?

Le compostage permet d’obtenir un fertilisant de qualité et naturel fait-maison qui aide au bon développement de vos plantes au jardin. Pour le réaliser, il vous suffit de fabriquer vous-même un composteur à l’aide de palettes. Voici la marche à suivre.

Les outils et matériaux requis

Pratique ancestrale en zone rurale, le compost connaît aujourd’hui du succès dans les jardins en ville. Et pour cause, il permet d’obtenir gratuitement un engrais écologique tout en contribuant à la réduction des déchets. Dans les jardineries ou les grandes surfaces de bricolage, il est assez aisé de trouver des composteurs. Mais la solution la moins onéreuse consiste à fabriquer son propre bac à compost en récupérant quelques palettes. Pour cet ouvrage, vous avez besoin d’un certain nombre de matériels à savoir 6 palettes de taille identique (de préférence celles marquées MB), une visseuse, des vis de 35 mm de long, 8 équerres d’assemblage, 4 charnières pour les couvercles, une agrafeuse murale, 2 platines prépercées et un grillage à fines mailles ou une membrane géotextile.

Les étapes de fabrication du composteur

Avant toute chose, il va falloir déterminer le bon emplacement de votre composteur. L’idéal est d’opter pour un endroit bien drainé, semi-ombragé, facilement accessible et plat. Ne l’installez pas trop près du voisinage pour éviter que l’odeur vienne gêner les environs. Choisissez un endroit sous un arbre ou le long d’une haie. Débutez l’ouvrage en assemblant deux palettes qui deviendront le fond de la structure. Utilisez des platines prépercées et des vis pour cela. Ensuite, créez les parois extérieures avec deux palettes. Érigez une structure de séparation au milieu en vissant une troisième palette. Les équerres d’assemblage vous aideront à l’assemblage. Utilisez le reste des palettes pour y récupérer quatre planches que vous fixerez devant le composteur. À l’intérieur de ce dernier, installez la membrane géotextile ou le grillage à fines mailles pour tapisser les parois. De cette manière, le compost ne se répartira pas à l’extérieur. Terminez l’ouvrage en installant un couvercle qui est indispensable pour empêcher la pluie ou le gel de détruire votre compost. Dans la foulée, il favorisera l’augmentation de la température, ce qui facilitera la décomposition. Le premier bac servira au processus de compostage tandis que le second accueillera le compost prêt à être utilisé.

Faire du compost : les règles

La fabrication du compost ne s’improvise pas et obéit à certaines règles pour obtenir un fertilisant de bonne qualité. Différents déchets ménagers et issus du jardin composeront les principaux ingrédients. Vous pourrez ainsi utiliser les épluchures de légumes, les fruits pourris, les coquilles d’œuf, le marc de café, les essuie-tout, le pain, mais aussi des déchets verts comme les feuilles mortes, les déchets de tonte ou encore les mauvaises herbes. Vous aurez aussi besoin de déchets azotés et carbonés de type papier, copeau, etc. Sont à exclure les plantes traitées, les feuilles vernissées qui ont du mal à se décomposer, les viandes, les déchets durs (coquilles d’huîtres, os, grosses branches…), les métaux, les verres, les plastiques ou encore les résineux qui entraînent l’apparition de substance toxique au moment de la décomposition. Un retournement régulier et une bonne aération du compost sont importants pour une fermentation réussie.

Ajouter un commentaire